Fuite d’eau après compteur : qui paye entre locataire et propriétaire ?

fuite d'eau

L’un des problèmes majeurs qui opposent souvent le locataire à son propriétaire est la fuite d’eau après compteur. Ce dysfonctionnement peut facilement faire grimper les factures d’eau à la fin du mois s’il n’est pas vite détecté et réglé par un plombier. La question fondamentale est de savoir à qui incombe en réalité le règlement de la facture des réparations. Selon le cas, c’est soit le locataire ou le propriétaire qui devra mettre la main à la bourse.

Alors, dans quel cas le locataire doit-il payer pour sa réparation ? Quand est-ce que c’est de la responsabilité du propriétaire de payer ? Nous faisons la lumière sur ce sujet ici.

En cas de vétusté des installations, c’est le propriétaire qui paye

Selon la loi, le propriétaire d’une maison ou d’un appartement est tenu de prendre en charge tous les frais d’intervention relatifs aux travaux engagés dans le logement si ces derniers résultent de la vétusté des installations. Il est important donc de mettre un accent particulier sur les causes du problème.

plombier

Ainsi, si la fuite d’eau après compteur est causée par l’usure normale de la canalisation ou des tuyaux due au temps, c’est le propriétaire qui prend entièrement en charge les frais de réparations. De même, si la fuite existait déjà avant l’entrée du locataire dans le logement, c’est de la responsabilité du propriétaire de tout remettre en état. Il est donc conseillé au locataire de s’enquérir de l’état des installations avant de s’installer dans le logement.

Manque d’entretien et mauvais usage : Le locataire doit payer

Comme toutes les autres installations domestiques, les installations d’eau doivent être bien entretenues. Ainsi, si la fuite d’eau après compteur provient d’une mauvaise utilisation ou d’un manque d’entretien de la part du locataire, ce dernier devra payer entièrement les frais de réparation.

Dans ce cas, il est conseillé aux locataires d’informer le propriétaire des travaux à effectuer et de demander une attestation à l’entreprise chargée des réparations. Cette dernière précaution permet au locataire de demander par la suite le plafonnement de sa facture d’eau.